L’Islam et l’Amour divin

Beaucoup d’islamophobes prétendent qu’Allâh ou le Qur’ân seraient dépourvus de notions en lien avec l’Amour, – et les athées parmi eux sont contradictoires à ce sujet car beaucoup d’athées matérialistes contestent même l’existence de l’amour -. Or rien n’est plus faux en ce qui concerne l’Islam, car outre les Noms ar-Rahmân et ar-Rahim qui englobent et expriment l’idée d’un Amour rayonnant, il y a aussi le Nom Al-Wadûd. Selon l’imâm Fakhr ud-Dîn ar-Râzî, au chapitre 41 de son Traité sur les Noms divins Lawâmi’ al-Bayyinât fî al-asmâ’ wa al-Sifât : « Al-Wadûd : Le Bien-Aimant et le Bien-Aimé, le Constant en amour, le Tout-Affectueux. Allâh a dit : « Et c’est Lui le Pardonneur, le Tout-Affectueux » (Qur’ân 85, 14).

1) Signification de ce Nom

Le nom d’action wadd dont dérive ce nom signifie l’amour ou l’affection (hubb).

On distingue 3 aspects dans l’interprétation de ce nom :

 1- Al-Wadûd a le sens de al-wâdd, le Bien-Aimant, Celui qui aime Ses serviteurs ainsi qu’Allâh dit:

« … un peuple qu’Il aime et qui L’aime (yuhibbuhum wa yuhibbûnahu) … » (Qur’ân 5, 54), car Il aime Ses serviteurs ; c’est dire qu’Il veut les faire parvenir aux réalités les meilleures.

Sache que, dans cette interprétation, l’amour (wadd) est proche de la Miséricorde (rahma), celle-ci toutefois exige, à la différence de l’amour, un être faible qui est l’objet de cette miséricorde. En outre, le bienfait prend naissance des fruits de l’Amour.

 2- Al-Wadûd est Celui qui porte les êtres à aimer les créatures comme il apparaît dans ce verset : « le Tout Miséricordieux accordera Son amour » (Qur’ân 19, 96).

 3- Al-Wadûd a le sens de al-Mawdûd, le Bien-Aimé. Allâh est Bien-Aimé par Ses Saints en raison de la plénitude de bienfaits qu’Il leur procure.

2) Participation du serviteur à ce Nom

Le serviteur montrera beaucoup d’amour pour les êtres selon les prescriptions de la Loi révélée. C’est pour cette raison que le Prophète () après avoir eu les dents de devant brisées (pendant la bataille d’Uhud, s’adressa à son Seigneur en ces termes : « Ô mon Dieu, guide les gens de mon peuple car ils ne savent pas ! ». Il dit à ‘Alî (sur lui la Paix) : « Si tu veux précéder les Rapprochés (muqarrabûn), prie (Allâh) pour celui qui te persécute, donne à celui qui te refuse et sois indulgent envers celui qui te lèse ».

3) Dires des maîtres sur ce Nom

Ils soutiennent qu’une des caractéristiques de l’amour (mahabba) est de ne pas s’accroître dans la fidélité ni décroître dans l’infidélité. As-Shiblî se trouva dans un asile d’aliénés. Des gens s’empressèrent vers lui. Il leur demanda : « Qui êtes-vous ». Ils répondirent : « Nous sommes tes amis ». Il se mit alors à leur lancer des pierres et ils se sauvèrent. Shiblî leur répliqua : « Si vous étiez mes amis, vous ne vous enfuiriez pas devant cette épreuve ! ».

On a dit : « Al-Wadûd est Celui qui témoigne de l’amour à Ses Saints en leur donnant Sa Connaissance, aux pécheurs en leur accordant Son indulgence et Sa miséricorde, et à tout un chacun en assurant la subsistance et la suffisance qui proviennent de Lui ». On a dit : « Al-Wadûd est Celui qui te détache d’autrui et fais disparaître de ton coeur la considération des formes et des êtres lorsqu’Il t’aime » ».

   Le linguiste, islamologue, traducteur et spécialiste de la théologie et de la spiritualité musulmane, Maurice Gloton, dans son essai de traduction du Qur’ân (éd. Albouraq) écrivait : « Les deux Noms Rahmân et Rahim dérives de la racine RHM. Mentionnée 339 fois clans le Qur’ân, la racine RHM exprime l’endroit dilatable qui se contracte et dans lequel est déposée la semence qui actualise un processus d’amour, d’où l’idée de matrice, d’amour expansif, de rayonnement, de germination. Dans cette perspective, ce terme garde une relation très étroite avec le sens de la racine HBB. En effet, celle-ci signifie aimer. Deux termes fondamentaux en découlent : hubb, amour séminal et habba, graine, ou semence prég